A l’Université de Bordeaux, discorde et d’anxiété autour de Parcoursup

Categories Témoignage Prof de Fac

Je suis MCF [Note: Maître.sse de conférences] intervenant dans la licence de sociologie à l’Université de Bordeaux. Voici mon témoignage sur la mise en oeuvre de Parcoursup.

Nous avons constitué une Commission d’examen des voeux. Cette commission a utilisé deux critères pour le classement des candidat.es: le bac et la motivation.

Considérant que les études de sociologie demandent une curiosité à l’égard de la société et de l’actualité, une sensibilité au vécu des personnes et à leurs conditions et modes de vie et que cette curiosité prend surtout forme lors de la découverte de cette discipline à l’Université, nous avons décidé de classer les 2 729 candidat.es 1er ex æquo. La Commission a ainsi recommandé au Président de l’Université de Bordeaux d’augmenter la donnée d’appel au niveau du nombre de demandes, afin que chaque candidat.e reçoive dès le 22 mai 2018 un « oui ».

Parmi les 20 enseignants-chercheurs titulaires de la faculté de sociologie, 11 ont pris la décision de classer l’ensemble des candidat.es 1er ex æquo. De nombreux débats houleux ont eu lieu (à la fois sur le fond du problème – la sélection, et sur les conséquences concrètes de cette décision pédagogique – accueillir plusieurs centaines d’étudiants, bien au delà de notre capacité habituelle d’accueil). Ces désaccords d’ordre professionnels ont entraîné des conflits interpersonnels très violents. Certains collègues (amis de longue date) ne se parlent plus. D’autres redoutent de croiser les collègues dans les couloirs. Nous sommes tou.tes très affectés par la situation et très inquiets pour l’avenir de notre département. Merci, Madame la Ministre!