Un prof qui joue le jeu de Parcoursup

Categories Témoignage Prof de Lycée

Nous avons reçu ce témoignage d’un professeur de Terminale qui assume complètement de jouer le jeu de Parcoursup. Ceci au nom de la « crédibilité » des appréciations émises, et afin de ne pas « pénaliser les élèves » (sous-entendu : les « vrais bons élèves », qui ainsi ne se retrouvent plus mis sur le même plan que les « mauvais »). Si on le compare aux autres témoignages reçus, ce récit montre qu’il y a autant de principes de justice que d’établissements. L’affirmation selon laquelle l’impact de Parcoursup sur les conditions de travail n’est pas plus grand que celui d’APB ne manquera sans doute pas de faire réagir, si l’on en croit les autres témoignages qui disent unaniment l’inverse.

Je suis professeur principal en Terminale. J’ai eu une formation à Parcoursup de quelques heures en amphi et une formation « en ligne » (que je n’ai pas encore faite). L’utilité de la formation en amphi a été très relative car elle n’a pas apporté plus d’infos que celles que le proviseur nous avait déjà transmis en amont.

Nous avons collectivement choisi de remplir les fiches avenir « totalement » et « correctement » donc chaque prof met son avis sur chaque élève, les 2 professeurs principaux se concertent pour les avis professeurs principaux.
Hors de question de mettre des avis favorables à tous les élèves, sous peine de n’avoir aucune crédibilité sur nos avis, hors de question de ne pas remplir les avis sous peine de pénaliser nos élèves. Nous sommes choqués par les profs d’autres établissements qui décident de mettre « tres favorable » à tous « par principe d’opposition ».

Parcoursup n’a pas plus d’impact qu’APB, ni sur mon travail ni sur mes relations avec les élèves ou leurs parents.