Une réforme brutale et aberrante (Philo, Bordeaux-Montaigne)

Categories Témoignage Prof de Fac

Je suis MCF [Note : Maître.sse de conférences] en philosophie à l’Université Bordeaux Montaigne

Après consultation de l’ensemble des membres titulaires du département de philosophie, nous réitérons notre hostilité à l’égard d’une procédure généralisée de sélection qui dénature la relation pédagogique que nous souhaitons avoir avec de jeunes adultes dont on peut supposer qu’ils et elles sont suffisamment matures pour faire des choix autonomes (voire, se tromper) d’orientation. Que l’on exige des prérequis pour certaines formations eu égard à leurs particularités ne signifie pas que l’on considère qu’une discrimination de toutes les candidatures pour la licence de philosophie soit nécessaire.

Face à la brutalité de la réforme et l’absence totale de prise en compte des positions défendues par les enseignant.e.s et enseignant.e.s chercheur.se.s relayées par différents collectifs et la plupart des organisations syndicales nous décidons d’adopter comme critère de détermination de la motivation des lycéen.ne.s vis-à-vis de la formation de licence de philosophie le fait qu’ils et elles ont formulé le voeu de s’y inscrire et comme critère d’évaluation de leurs prérequis, le fait qu’ils et elles ont obtenu le baccalauréat.

Dès lors, dans la mesure où les données d’appel peuvent être identiques au nombre de candidat.e.s, nous dirons « oui » à toutes celles et à tous ceux qui répondront à ces deux critères.
Parce qu’il serait alors injuste de classer ces candidatures selon des critères différents de ceux que nous avons définis, nous choisissons soit de ne pas classer (si c’est techniquement et légalement possible) soit (le cas échéant) de classer les candidatures par ordre alphabétique.
Nous comptons alors sur le fait que seul.e.s les candidat.e.s désirant vraiment poursuivre des études de philosophie choisiront in fine de s’inscrire dans notre licence de philosophie, les autres choisissant d’autres formations pour lesquelles ils ou elles auront également été accepté.e.s. Ainsi, notre formation de L1 mention Philosophie devrait retrouver à la rentrée prochaine le nombre approximatif d’inscrit.e.s qu’elle connait depuis quelques années (entre 100 et 150 inscrits).

Reste le problème délicat de la formation de la commission qui doit entériner ces critères et ce classement alphabétique.

Initialement, aucun.e d’entre nous ne souhaitait prendre part à cette commission.

Par conséquent, cela aurait conduit la procédure à ne pas être validée et donc à ce que les étudiant.e.s ayant choisi la licence 1 de philosophie ne puissent pas voir leur voeu « licence de philosophie l’Université Bordeaux Montaigne » apparaître comme validé dans la procédure Parcousup le 22 mai prochain. Ce n’aurait été qu’à la fin du processus, c’est-à-dire fin septembre que, le recteur décidant d’affecter d’office dans notre formation certains des étudiant.e.s encore non affectés, nous aurions vu notre L1 se remplir d’étudiant.e.s n’ayant pas choisi véritablement la philosophie, les autres s’en voyant privé par le mécanisme aberrant de Parcousup.

L’un d’entre nous a accepté de présider la commission. Mais aucun des deux responsables de licence ni aucun membre de la direction du département n’y siègera. Si cette composition avec un seul EC et potentiellement des administratifs ou EC d’autres formations ne pouvait être acceptée, alors nous ne constituerons aucune commission.

Quoi qu’il en soit de cette situation, dont nous avons longuement débattu, il nous est apparu que pour ne pas sembler nous défausser de notre responsabilité à l’égard de nos futurs étudiant.e.s, nous devons rendre public, et ce le plus largement possible, le choix qui est le nôtre, en passant par tous les relais médiatiques possibles. Nous devrions, notamment prendre le temps d’écrire explicitement comment nous comptons opérer et pourquoi nous avons choisi d’opérer ainsi et de le diffuser auprès de la presse quotidienne régionale, de nos collègues philosophes du secondaire, et des autres départements de philosophie.